Un mariage à la Grange de Bourgoult


Aujourd'hui je vais enfin vous montrer le grand jour de Faustine et Eliel, deux personnes absolument incroyables ! J'ai tellement de chose à vous dire mais je vais laisser la parole à Faustine qui est clairement la mieux placée pour vous raconter ces journées si spéciales !


-A propos du lieu : On voulait quelque chose de proche de Paris, avec un beau paysage mais plus décontracté qu'un château - et qui puisse accueillir 300 personnes et en héberger certaines. C'était ce dont on avait besoin : proche, joli, alluré mais pas trop formel. 

-Dîtes en un peu plus sur l'organisation: on a tout organisé nous avec l'aide de nos parents et de nos copains. On n'a pas pensé en s'y mettant que ça nous prendrait autant de temps. Au fur et à mesure de l'année, on a en parallèle étudié et créé notre cérémonie avec notre rabbin. Le fait de pouvoir avoir des conversations de fond avec elle nous permettait de rester motivés sur la logistique - qui nous aurait gonflé assez vite autrement. Ca nous rappelait pourquoi on faisait ça, et que le mariage n'était qu'un début ou le pic d'un iceberg qui le dépassait énormément.  

-La décoration: pour la décoration on n'a pas voulu en faire des caisses parce que l'endroit se suffisait à lui même. On a voulu des belles fleurs sur la houpa (dais nuptial) et les tables, des tapis de la mère de Faustine dans l'allée et c'est à peu près tout. Le père d'Eliel a fabriqué la houpa et l'a installé le jour J avec lui et le père de Faustine. Nos copains proches sont arrivés tôt avec nous le dimanche pour installer la déco. Ah! On avait aussi coupé des bûches de la maison de campagne des parents de Faustine en disque qui nous ont servi de bougeoirs (bougies IKEA). On voulait pas acheter des dizaines de lanternes dont on n'aurait pas eu quoi faire après. 

-Votre meilleure souvenir: le mariage! C'est assez incroyable d'avoir tout ce et ceux qu'on aime réunis pour faire la fête, manger des bonnes choses et danser. Plus particulièrement, on a choisi d'adapter une tradition juive hassidique avant la cérémonie, le tish. Ca vient du mot yiddish "table". L'idée est que la personne importante importante reçoit ses proches, avec qui il/elle partage des bénédictions, des chansons. On en a chacun fait un séparément. Ca nous a pemis de faire retomber le stress avant que la cérémonie commence et c'était un moment incroyablement joyeux et intime pour nous et nos proches. 

Autre souvenir, quand on a fini la séance photo couple avec Anaïs, donc après e coktail, pendant que les invités étaient déjà rentrés, on s'est rendu compte qu'on n'avait pas préparé d'entrée des mariés - on s'est regardés genre oopsie. J'ai demandé à Eliel alors on fait quoi - il m'a dit bah on rentre et on danse. On est entrés sans se faire annoncer, sans même attendre entre deux chansons et là on a été complètement stupéfaits de 1. comme la musique de l'orchestre était GENIALE 2. comme les gens dansaient déjà comme des malades. C'était un type de joie qu'on avait jamais ressenti aussi intensément. 

-Votre anecdote : On est tous les deux assez stressés de l'organisation. Faustine a l'habitude d'organiser des événements qui réunissent pleins e gens et elle avait fait pour nos familles et nos copains proches un "production schedule" qui faisait littéralement 10 pages avec toutes les adresses, listes, timings, etc. On a briefé tout le monde dessus la semaine avant (ils nous regardaient comme si on était fous). Sauf que le vendredi avant le mariage, Faustine a enlevé sa montre et a oublié de la remettre et le dimanche en partant à Bourgoult on a laissé les schedules à la maison. Spoiler alert: tout s'est bien passé, on n'en avait apparemment pas besoin!

-Vos conseils :

1. Au tout début de la préparation, choisissez les 2-3 trucs qui sont déterminants pour votre mariage. Pour nous, c'était la musique et la cérémonie. Pendant la préparation, c'est sur ces trucs-là qu'il faut ne pas compter son temps, et s'assurer que ce soit vous qui décidiez, et que toutes les options vous enthousiasment. TOUT le reste peut soit être délégué, soit on prend la première option avec laquelle vous avez le feeling. Pour nous c'était les fringues, la déco, la bouffe, le plan de table, etc.

2. Les gens remarqueront ce qu'il y a et ce qu'il se passe - pas ce qu'il y a pas et ce qui ne se passe pas. Personne ne se dira "oh tiens ils n'ont pas fait de choré d'entrée et il n'y a pas d'oiseaux en origami sur les tables". Passez pas trop de temps sur les détails - c'est pas le salon du cheval!

3.  Le plus gros kiffe qu'on a eu pendant notre mariage c'était d'associer des amis d'une façon qui avait du sens pour eux. Pas juste déléguer pour gagner du temps - mais déléguer pour créer qqch avec eux. Faustine a préparé son tish avec une amie avec qui elle avait étudié à Jérusalem un an, et Eliel avec ses deux amis avec qui il fait de la musique depuis toujours, le cousin brasseur de Faustine nous a fait une cuvée, notre rabbin était la belle-soeur d'Eliel, notre DJ était un ami de Faustine de la fac, notre copine Julie qui a créé un traiteur turc juif healthy nous a fait la nourriture le shabbat suivant, etc. C'est une façon incroyable (et pour nous incontournable) de vivre sa préparation au mariage - et c'est cucul à dire mais on a vraiment ressenti chacun de ces choses, tout le temps que les gens ont mis là-dedans comme le plus beau des cadeaux de mariage qu'ils auraient pu nous faire parce qu'on leur avait demandé de partager qqch qui les passionne et qui nous lie à eux.

-Pour finir, un petit mot sur votre photographe ;) : ça c'était une vraie surprise du mariage! On a pensé au début qu'un/e photographe c'est juste l'un des prestataires. On sait pas si c'est à cause de la façon dont on s'est entendu avec Anaïs ou parce que la photo c'est particulier, mais à la fin du mariage on avait l'impression d'avoir vécu un vrai truc avec elle. Elle a passé du temps avec nous seuls, pendant quo'n se préparait, nous a donné des conseils venant de qqn qui a été à des dizaines de mariages, on s'est raconté nos vies etc. Elle avait une présence hyper rassurante et joyeuse mais jamais intrusive. Et puis quand on a vu le produit final on était incroyablement reconnaissants - c'était comme une nouvelle expérience du mariage, sauf que celle la va nous rester. C'est un vrai cadeau d'avoir qqn qui lise aussi bien l'ambiance du mariage et des mariés qu'Anaïs et qui arrive à l'imprimer. Merci merci merci <3

-

Today I will finally show you the big day of Faustine and Eliel, two absolutely incredible people! I have so much to say to you but I will give the floor to Faustine who is clearly the best placed to tell you about these special days! -About the place: We wanted something close to Paris, with a beautiful landscape but more relaxed than a castle - and which can accommodate 300 people and accommodate some. It was what we needed: close, pretty, smart but not too formal. - Say a little more about the organization: we organized everything with the help of our parents and our friends. We didn't think about it if it would take us so long. Over the course of the year, we also studied and created our ceremony with our rabbi. Being able to have substantive conversations with her kept us motivated about the logistics - which would have inflated us pretty quickly otherwise. It reminded us of why we were doing this, and that marriage was just the beginning or the tip of an iceberg that greatly exceeded it. -Decoration: for decoration we did not want to make boxes because the place was sufficient in itself. We wanted beautiful flowers on the houpa (dais nuptial) and the tables, carpets of Faustine's mother in the aisle and that's about it. Eliel's father made the houpa and installed it on D-Day with him and Faustine's father. Our close friends arrived early with us on Sunday to set up the decor. Ah! We had also cut logs from Faustine's parents' country house into discs which we used as candle holders (IKEA candles). We didn't want to buy dozens of lanterns that we wouldn't have had what to do after.

-Your best memory: the wedding! It's pretty amazing to have everything and those we love together to party, eat good things and dance. More specifically, we chose to adapt a Hasidic Jewish tradition before the ceremony, the tish. It comes from the Yiddish word "table". The idea is that the important important person receives his loved ones, with whom he / she shares blessings, songs. We each made one separately. It helped us to relieve the stress before the ceremony started and it was an incredibly joyful and intimate moment for us and our loved ones. Another memory, when we finished the couple photo session with Anaïs, so after the cocktail, while the guests had already returned, we realized that we had not prepared an entry for the newlyweds - we is looked like oopsy. I asked Eliel so what do we do - he told me well come in and dance. We entered without being announced, without even waiting between two songs and there we were completely amazed at 1. how the music of the orchestra was AWESOME 2. how people were already dancing like sick people. It was a type of joy that we had never felt so intensely. -Your anecdote: We are both quite stressed from the organization. Faustine is used to organizing events that bring people together and she had made a production schedule for our families and close friends that was literally 10 pages long with all the addresses, lists, timings, etc. We briefed everyone on it the week before (they looked at us like we were crazy). Except that the Friday before the wedding, Faustine took off her watch and forgot to put it back and on Sunday when leaving for Bourgoult we left the schedules at home. Spoiler alert: everything went well, we apparently didn't need it!

-Your advice : 1. At the very beginning of the preparation, choose the 2-3 things that are decisive for your marriage. For us it was the music and the ceremony. During the preparation, it is on these things that you should not count your time, and make sure that it is you who decides, and that all the options excite you. ALL the rest can either be delegated, or we take the first option with which you have the feeling. For us it was the clothes, the decor, the food, the table plan, etc. 2. People will notice what is happening and what is happening - not what is not and what is not happening. Nobody will say "oh well they did not make a choree of entry and there are no origami birds on the tables". Don't spend too much time on the details - it's not the horse show! 3. The biggest thing we had during our marriage was to associate friends in a way that made sense to them. Not just delegate to save time - but delegate to create something with them. Faustine prepared her tish with a friend with whom she had studied in Jerusalem a year, and Eliel with her two friends with whom he has always made music, Faustine's cousin brewer made us a vintage, our rabbi was the beautiful -sister of Eliel, our DJ was a friend of Faustine from college, our girlfriend Julie who created a healthy Jewish Turkish caterer made us food the next Shabbat, etc. It's an incredible (and for us essential) way to experience your preparation for marriage - and it is cucul to say but we really felt each of these things, all the time that people put in there as the most beautiful wedding gifts they could have given us because we asked them to share something that fascinates them and that ties us to them.

-Finally, a quick note about your photographer ;): that was a real surprise from the wedding! We thought at the beginning that a photographer is just one of the providers. We don't know if it's because of the way we got along with Anaïs or because the photo is special, but at the end of the wedding we felt like we had experienced something real with her . She spent time with us alone, while we were getting ready, gave us advice from someone who has been to dozens of weddings, we talked about our lives, etc. She had a super reassuring and joyful presence, but never intrusive. And then when we saw the final product we were incredibly grateful - it was like a new marriage experience, except that this one is going to stay with us. It is a real gift to have someone who reads the atmosphere of marriage and the bride and groom as well as Anaïs and who manages to print it. Thank you thank you thank you <3


Jour 1
























Jour 2










































































Encore merci à vous Faustine et Eliel pour toute cette générosité, cette bienveillance, cette gentillesse, ce partage et cette folie que vous avez partagé avec moi !


Photographe mariage Normandie | Moonrise Photography

Publiée sur:

photographe mariage france
photographe mariage normandie
photographe mariage normandie
photographe mariage Bretagne
photographe mariage normandie

Moonrise Photography: photographe mariage normandie -©Tous droits réservés -2017-2018-Les Mentions légales:Siret/819 735 119

Politique de confidentialité